Aujourd’hui, 21 janvier, nous célébrons la 33ème  journée internationale du câlin . Pourquoi les câlins sont-ils si importants ? Et surtout, quelles sont les conséquences de l’absence de câlins ?

Bien évidemment, si je choisis de vous parler de ce sujet, vous avez d’ores et déjà compris que mon histoire de vie est vivement impactée par cette carence en câlins.

 

QU’EST-CE QU’UN CÂLIN ?

Je tiens à « cadrer » le terme « câlin » afin que nous parlions bien des mêmes câlins… Cet article parle bien du geste simple et au combien précieux de prendre une personne dans ses bras. Il n’y a aucune arrière pensée derrière ce geste si ce n’est l’envie d’apporter de l’affection, de la tendresse, du réconfort à la personne que l’on prend dans ses bras.

POURQUOI A T’ON BESOIN DE CÂLINS ?

Le câlin est, dès la naissance, indispensable à tout être humain. Je ne l’ai pas inventé, nous l’entendons et le lisons dans tout bon magazine ou livre sur le développement du nourrisson et de l’enfant.

Je vais vous parler un tout petit peu de moi. Mon enfance a été, comment dire… ? Bon, je vais plutôt dire que je n’ai pas eu d’enfance à proprement parler et j’ai vécu entre famille d’accueil et foyer de l’adolescence à ma majorité. Je n’ai donc pas reçu d’affection parentale ni extérieure. Enfant, je ne me suis pas rendue compte des conséquences de cette carence. En revanche, les conséquences ont été flagrantes dès ma vie d’adulte… et encore plus dans ma vie de maman.

 

RELATION TOXIQUE

 

Je peux vous parler, avec suffisamment de recul, de l’importance des câlins parce, aujourd’hui encore, je ressens ce manque qui se manifeste sous différentes formes : insécurité, manque de confiance en soi, excès de pudeur …

Que ce soit dès le plus jeune âge ou adulte, nous avons besoin de contacts physiques, de gestes bienveillants et d’interactions. Parfois incompris, je vais y venir, le besoin de câlin est normal au même titre que les autres besoins (manger, boire, dormir…) : c’est donc un besoin à prendre en compte et (autant que possible) à satisfaire pour maintenir un bon équilibre physique et physiologique.

câlins

 

LE BESOIN DE CÂLINS N’EST PAS UNE MALADIE (au cas où certains en douteraient !)

Pourquoi j’en arrive à ce paragraphe ???  Parce que oui, il arrive que certaines personnes considèrent qu’un besoin de câlins (et je répète bien « câlins » = prendre l’autre dans les bras…) puisse être considéré comme étant une maladie ou un besoin anormal.

Et bien NON, ce n’est pas une maladie ! Tout être humain, tel qu’il soit, a besoin de gestes tendres, d’affection. Et comme je l’ai dit plus haut, ce besoin est à satisfaire au même titre que les autres besoins (boire,  manger, dormir…) ce n’est pas moi qui l’ait dit, c’est Monsieur Maslow et sa célèbre pyramide des besoins. Il y a bientôt 80 ans, nos besoins ont été hiérarchisés et le besoin de contacts est situé dans les 3 premiers niveaux de la pyramide.

 

 

Mais ce besoin est souvent ignoré à l’âge adulte. Pourtant, il reste le même et a toujours autant besoin d’être satisfait. Ignoré ou pire encore, ignoré de la personne avec laquelle nous partageons notre vie. Le manque de câlins déclenche de l’anxiété, de la tristesse, une baisse de l’estime de soi … Ces maux en déclenchant d’autres et ainsi de suite !

 

RETROUVER DE L’AFFECTION ET DES CÂLINS

J’ai une idée : s’auto-câliner ?  Ce serait absolument magique si nous pouvions nous auto-suffire et remplir ce besoin de manière autonome, n’est-ce pas ? Je plaisante, bien entendu ! Ce serait d’une tristesse…

Où trouver des câlins ? J’ai bien envie de vous parler des fameux « free hugs » qui arrivent peu à peu en France mais je ne suis pas adepte ! On peut trouver des vrais câlins auprès de nos amis proches, nos enfants, (de notre famille), auprès de notre moitié, quand la relation est épanouie.

PS : Un câlin ne consiste pas à mettre une petite tape sur l’épaule de l’autre ! J’entends par câlin une réelle attention, du respect et de l’écoute. Un câlin fait du bien si il est fait avec l’attention d’apporter du réconfort à celui qui le reçoit. De surcroît le câlin est communicatif  !

Alors, êtes vous #team #câlins « un peu », « beaucoup »… « pas du tout » ?

 

Stéphanie

INSTAGRAM

Facebook Ptitboutdefemme

11 Commentaires

  1. POISSONNIER
    21 janvier 2019 / 19 h 36 min
    Bonjour Stéphanie,
    Merci pour ton témoignage poignant, ton insta et tes look qui m’inspirent beaucoup et tes vidéos.
    Je te regarde avec beaucoup de plaisir, Pourquoi ?
    la douceur de ta voie, ta délicatesse, et ta simplicité, mais aussi ton authenticité, me donnent envie compte tenu de ton histoire de …. te faire un gros calins amical.
    Ton parcours est exceptionnel, et je comprends mieux ta personnalité.
    Alors oui les calins sont très importants, alors oui continue a évoluer et surtout à déployer la belle femme que tu es, de bien t’entourer et donnes-toi beaucoup d’amour et soi toi même vraiment, car on t’aime ainsi.
    des calins, des calins, en cet hiver glacial qui commence.
    bises
    • stefany54
      Auteur
      25 janvier 2019 / 10 h 39 min
      Bonjour Isabelle,
      Je suis sincèrement touchée par ton message, tu as trouvé les mots justes. Quelle joie de recevoir de si belles marques d’affection.
      J’ai hésité à me livrer toutefois, je reste entière et je ne pouvais écrire un article sur ce thème sans faire un aparté sur mon enfance…
      Je prends volontiers ton câlin amical , plein de câlins qui réchauffent l’âme en cette période…
      A très bientôt
      Bises
      Stéphanie
    • stefany54
      Auteur
      25 janvier 2019 / 10 h 32 min
      Moi aussi ! merci de mon message ma douce Alice ! Je rêve de venir faire un saut à Montpellier pour te faire un câlin 😉
  2. 26 janvier 2019 / 20 h 46 min
    coucou, moi, c’est FLO, je te suis depuis bien longtemps sur ta chaine et sur IG (ancien et nouveau compte)mais je comment peu car je suis invalide du coté gauche donc je n’écris que d’une main!!! pas évident mais j’ai survécu à un AVC sévère…
    bref, c’est pas le sujet, tu as écrit un bien bel article avec tant de pudeur, de retenue élégante.
    Moi, je suis une vraie mère câlins, je ne sait faire des bisous qu’avec les bras, il me faut serrer les gens contre mon cœur(en plus , j’ai le giron généreux, hihihi)Je déteste la bise qui effleure à peine la joue ou la bise qui embrasse le vent…..

    J »ai eu une enfance (moyen) heureuse mais sans « je t’aime » et sans aucune marque de tendresse. Ca m’a manqué mais j’ai surmultiplié avec mes 2 enfants , mes ptits enfants (jumeaux de bientôt 2 ans) et mon merveilleux compagnon(25 ans de vie commune)

    BREF TOUT POUR TE DIRE BRAVO!!!! pour ce que tu as fait de ta vie et la très belle femme que tu es.

    Désolée d’avoir était si bavarde mais si tu passes à Lyon, je te serrerai fort avec mes bras et de gros poutous qui claquent sur tes joues
    BISOUS/CALINS avé les bras

    • stefany54
      Auteur
      27 janvier 2019 / 17 h 51 min
      Bonjour Flo, un grand merci de ton message, je suis sincèrement touchée par ton authenticité et ta bienveillance.
      Tu arrives à travers tes mots à transmettre beaucoup de tendresse et de joie. C’est si rare… Je te dis BRAVO à
      mon tour car je ressens à travers ton écrit que la vie ne pas non plus épargnée et pourtant, tu donnes énormément.
      Au plaisir de lire, BISOUS et CÂLINS avec les bras également, je serais ravie de faire ta connaissance 🙂
  3. 27 janvier 2019 / 0 h 14 min
    Merci pour tous ces rappels essentiels
    • stefany54
      Auteur
      27 janvier 2019 / 17 h 59 min
      Effectivement… c’est peu et c’est beaucoup !
  4. 27 janvier 2019 / 12 h 54 min
    Hello !

    Je ne suis pas tactile de nature et cela peut-être par « pudeur » et aussi parce que je n’aime pas dépendre ou déranger les autres mais avec le temps, je me rends compte qu’effectivement, les gestes comptent beaucoup autant que les mots. 🙂 Un câlin permet de redonner confiance, le sourire à quelqu’un qui n’en ressent pas ou ne voit pas le besoin immédiat mais c’est important.
    Du coup, je prends le temps d’en faire ou d’en demander un peu plus qu’avant parce que ça me fait du bien haha.
    Team Calin, avec modération et beaucoup d’amour !

    xx

    • stefany54
      Auteur
      27 janvier 2019 / 17 h 57 min
      Hello !
      Je te comprends très bien ayant peu reçu de témoignage d’affection (et plutôt son contraire) durant mon enfance, je n’étais pas très tactile en étant jeune mais ce besoin s’est fait ressentir de plus en plus et aujourd’hui, étant maman, j’ai vraiment besoin de contact notamment avec mon fils qui lui est spontanément câlin. Team Câlin ++++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?