Imparfaite et tant mieux !

20 septembre 2016

Imparfaite… et tant mieux !

Imparfaite et tant mieux ! Et si on arrêtait de se mettre la pression ?

Je n’ai aucunement la prétention d’avoir un jour été parfaite, est ce que cela existe d’ailleurs ? En revanche, j’ai passé le plus clair de mon temps, il n’y a encore pas si longtemps à essayer d’être parfaite ! Pourquoi ? Je ne le sais toujours pas précisément…

Si j’ai souhaité vous partager mon vécu c’est parce que je sais par expérience que nous sommes nombreux et nombreuses à être dans cette quête de la perfection ! Que cette quête est énergivore et qu’elle nous prive de beaucoup de bonnes choses…

La perfection pour qui et pour quoi ?

Ce fonctionnement, je l’ai mis en place très tôt, vers 6 ans je dirais même plus précisément (ayant 38 ans… ça fait un bon nombre d’années que je suis dans ce schéma ), ma première pression… l’école, la peur de l’échec ou plutôt la peur de décevoir ! La peur de décevoir l’institutrice, la famille, puis plus tard, la crainte de ne pas être aux attentes de ma hiérarchie, de mes amis, de mon enfant… ! Finalement, il m’a fallu un bon électrochoc, pour me rendre compte que je passais à côté de beaucoup de choses en étant sans cesse dans cette course permanente de la perfection ! En effet, je ne m’autorisais pas à être « moi-même » puisque je passais le plus clair de mon temps à me plier en 4 (et plus encore) pour essayer de faire « faire plaisir » aux autres, quitte à écraser mes propres valeurs, à ne pas me respecter !

C’est là que le point de non retour est salvateur… ! A force d’aller à l’encontre de mes envies, de besoins… il y a eu le clash ! Et là… le bilan et le changement !

L’imperfection c’est bien aussi !

Tout ne se fait pas en un jour (et tant mieux…) mais depuis cette prise de conscience, je lâche prise sur beaucoup de choses !

Concrètement : je ne serai jamais une mère parfaite mais je fais de mon mieux, je suis présente autant que je peux mais je m’autorise le droit d’avoir une vie professionnelle, d’avoir des activités qui me ressourcent sans quoi, je ne pourrai pas être en harmonie avec mon fils.

J’apprécie mes amis pour ce qu’ils sont et en retour… ils m’apprécient pour ce que je suis, si je ne peux pas être présente à certains moments ou si ma maison n’est pas parfaite lors de leur venue… cela ne changera rien à notre amitié !  On nous aime pour ce que nous sommes pas pour ce que nous paraissons être…

Je ne ferai jamais 1,75 m avec les mensurations d’une  mannequin !  Il m’arrive certains jours, comme tout le monde, d’être moins en forme, et bien je ne cherche plus à masquer mon coup de fatigue ou à jouer à Wonderwoman ! Elle n’existe pas… ! Je suis « moi » avec mes imperfections, mon vécu qui m’a construite et mes fragilités  !

Imparfaite et tant mieux !

Pourquoi est-ce bien d’être imparfaite ?

La vraie est question est : pourquoi est-ce bien de s’autoriser à lâcher prise…?

Un vrai sentiment de liberté tout d’abord et d’authenticité également ! Ma valeur première est l’authenticité, j’ai eu la chance de pouvoir travailler sur mes valeurs et j’ai compris combien il est important d’en tenir compte pour être bien avec soi mais également avec les autres…

Je me sens beaucoup plus en harmonie avec mes valeurs et de ce fait, mes relations sont beaucoup plus simples, beaucoup plus intenses aussi !

Imparfaite et tant mieux !

Il m’arrive encore de revenir à mes anciens fonctionnements, quand je sens que cela revient, je me pose, je m’accorde le temps nécessaire pour m’interroger sur ce que je veux vraiment, maintenant, plus tard… Je suis à l’écoute de mes besoins, je les respecte, ainsi je suis plus à même de donner à mon entourage ou dans mon activité professionnelle. Tout est une question d’équilibre… Si vous vous reconnaissez dans certains de ces mots… autorisez-vous, en douceur, à être à votre écoute !

Ptitboutdefemme

INSTAGRAM Ptitboutdefemme

Youtube Ptitboutdefemme

Stéphanie

Laisser un commentaire pour Imparfaite… et tant mieux !

  1. Merci pour cet article déculpabilisant !! On devrait toute se rabâcher ça quotidiennement 🙂
  2. Merci pour ton article qui va de pair avec mes pensées en ce moment, cela fait un ou deux ans que moi aussi je ne lâche pas prise, je me persuade de faire certaines choses etc dans le sens à plaire aux autres, à ne pas les déplaires plutôt, à paraître… seulement c’est très fatiguant et on a l’impression de ne pas s’assumer et d’être libre et tranquille. On pense sans cesse, on réfléchit… puis on se rend compte qu’il faut se simplifier la vie et arrêter d’être aussi contractée (sans rire moi je m’en rend même pas compte j’ai maintenant des trapèzes tellement je relâche pas la pression) une auto-pression je dirais même… on est des personnes qui pensent trop, ce qui n’est pas un défaut, mais à la fin on se rend compte qu’il faut juste être plus indulgent avec soi et arrêter de se prendre la tête!!!
    • Je me retrouve totalement dans ton message…la bienveillance, certes pas simple à s’accorder est un bon début car nous passons toute notre vie avec nous-mêmes… Traitons-nous avec douceur ?
      Merci de ton message ☺️
  3. Ton article est reboostant quand on a une petite baisse de morale parce que rien ne se passe comme prévu ! c’est nos imperfections qui font notre charme 🙂
  4. Ton article me parle beaucoup! Je suis en train d’apprendre à lâcher-prise, notamment avec l’éducation de mon fils, je ne veux surtout pas lui transmettre le besoin de tout contrôler…Avec l’âge, on change un peu, et je commence à me dire que je ne suis pas « moi en moins bien qu’il y a 10 ans », simplement moi aujourd’hui, avec mes évolutions, mes expériences etc…Tu as raison, la douceur envers nous-même est vraiment nécessaire!
    • C’est tellement vrai…l’âge nous offre ce cadeau (quand on se l’autorise), celui de nous accorder le droit d’être nous, avec nos fragilités, nos bosses et pour nos enfants, c’est également les autoriser à être imparfaits ! Merci de ton message ??
  5. Carrément d’accord. Je suis loin d’être parfaite… L’essentiel est de profiter de la vie, des ces bienfaits, c’est tellement court…
  6. Coucouuuu!!
    On dirait que nous avons le même état d’esprit, car moi aussi, je suis dans une période ou je lâche mes craintes d’imperfections et je m’apprends à être parfaitement imparfaite ! Finalement avec le recul lorsqu’on observe que l’on aime toujours autant nos proches alors qu’ils ne sont pas parfaits mais uniques alors il parait évident que nous serons acceptées comme nous sommes, nous aussi ! Gros bisous
    • Coucou ? ! Et oui…toutes ces années de maîtrise (ou finalement…on ne maîtrise pas tant de choses que ça ) où on souffre tout de même, ça fait du bien de s’autoriser ce lâcher prise !!!
  7. bien d’accord. de toute façon la perfection n’existe pas
  8. Ce serait pas drôle si tout le monde était parfait, on aurait plus rien à dire sur personne. Laisse tomber l’ennui quoi !! Lol
    Plus sérieusement, l’important c’est de se sentir bien avec soi, avec sa famille, avec ses amis
    Bisous ♥
    CapricieuZe
  9. Si on était parfait, on s’ennuierait. Le principal est de se plaire et s’aimer. Le reste, on s’en fiche ?

    #CocoB.
    http://www.cocob-59.com

  10. Le principal est de s’aimer. La perfection, ça doit être ennuyeux !

    #CocoB.
    http://www.cocob-59.com

  11. Je suis tellement d’accord avec toi! L’imperfection fait qu’on est ce que l’on est, il n’y a que du bon dedans 🙂

    Safia – My trendy lifestyle

  12. J’aurai pu me retrouver dans ton article lorsque j’étais ado. A chercher la perfection, j’en suis devenue très malade. Et le pire, c’est que je l’atteignais jamais, la perfection.
    maintenant, je suis comme je suis et c’est une véritable libération. Nous n’avons qu’une seule vie, et c’est bien triste de la gacher en passant à côté de sa propre existence..
  13. Tes mots font écho en moi… Je me retrouve beaucoup dans ce comportement destructeur (osons le dire!) que tu décris. J’y travaille pour éviter d’en subir les effets toute ma vie, tant qu’il est encore tôt (25 ans)… Merci pour tes mots!
  14. Tu as totalement raison, il faut essayer de s’accepter pour pouvoir grandir.
  15. C’est vrai que lorsqu’on prend conscience qu’il est important de s’écouter, on a plus de faciliter à décompresser et surtout on se rend compte que la culpabilisation n’a souvent pas lieu d’être ^.^ Des bisous!
  16. Merci de nous partager ton expérience! J’accepte de plus en plus mon imperfection. Tout comme toi (et comme tout le monde), je n’ai jamais été parfaite, mais j’ai souvent essayé de l’être. C’est fou la pression que je peux me mettre quand je m’y mets! La quête de la perfection m’a rendue malade et m’a empêché de vivre pleinement pendant des années. Maintenant, je suis plus zen, mais je dois me ramener à l’ordre de temps à autre!
  17. Imparfaite Power !!
    C’est super d’avoir écrit là-dessus ! Et finalement on sera toujours parfait aux yeux de quelqu’un : famille ou amoureux 🙂
  18. Tout ce dont j’avais besoin de la positivité.
  19. Ton article rejoint ma quete actuelle du lacher prise, je viens de passer l’etape de la prise de conscience et je suis sur le chemin du changement. Hyper active, hyper controlante, engagee 200% pour les autres au detriment de soi…bref, je t’epargne la liste. Aujourd’hui je suis convaincue que les principes que tu enonces sont bons pour un mieux vivre, par contre mes vieilles habitudes ont la dent dure, j’ai enormement de mal à savoir comment lacher prise, je me sens handicapee à ce niveau la….J’ai du mal à me l’autoriser. Ton article donne du courage dans la quete de l’imperfecition en tous cas
    • Bonjour Julie, merci beaucoup de ton message, ma quête de l’imperfection est, tout comme toi, encore souvent compliquée car mes réflexes sont bien ancrés, surtout en période de stress. Ça prend du temps, accueillons ces périodes avec indulgence, on est sur le bon chemin…
  20. Kewl you should come up with that. Exelneclt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *